Comment ne pas s’épuiser avec les classes virtuelles ?

Comment ne pas s’épuiser avec les classes virtuelles ?

Sujet chaud du moment s’il en est. Comment former des élèves, étudiants, stagiaires à distance ?
La classe virtuelle s’impose aujourd’hui à beaucoup car elle permet de livrer de véritables cours en direct (en synchrone comme disent les experts du digital learning) via le web. Plusieurs apprenants peuvent ainsi suivre le cours ou la présentation du formateur. Poser leurs questions, partager leurs écrans, répondre à des quizz etc…

Parfait non ? 

Sur le papier, en théorie oui…mais dans la pratique, chacun ayant fait ou faisant des classes virtuelles, sait bien que la tâche est ardue, car elle demande un temps de préparation et une énergie folle pour maintenir l’attention, ce qui est encore plus compliqué par écran interposé. 

D’abord sur la forme, soit parce que l’outil utilisé bug, parce la connexion est lente, ou parce que les participants ne respectent pas les bases d’une bonne utilisation de la classe virtuelle (couper le micro lorsqu’on ne parle pas, limiter la bande passante en coupant sa caméra lorsque l’on est observateur, etc…).
Mais aussi sur le fond, car transmettre des apprentissages à distance et via l’ordinateur, cela se fait différemment que dans une salle. Une autre source d’épuisement pour les formateurs, c’est le fait de devoir refaire leurs classes virtuelles, avec tout un contingent de nouveaux soucis à chaque fois, et la désagréable impression de gâcher son temps et ses talents de pédagogue à se répéter encore et encore.

Pourquoi s’obstine-t-on alors à tenir ses classes virtuelles en direct, en synchrone ? 
Pourquoi ne pas les enregistrer une bonne fois pour toutes pour les partager à différents groupes d’apprenants ? Les formateurs et enseignants vous répondrons, qu’ils aimeraient bien, mais comment maintenir alors une interactivité, et donner la possibilité aux apprenants de poser leurs questions en direct, afin que l’expérience à distance se rapproche le plus de l’expérience en présentiel ? C’est là, à mon sens, que le digital et la technologie permet d’apporter des réponses. 

Imaginez pouvoir enregistrer votre classe virtuelle, peu importe l’outil utilisé, zoom, livestorm, skype, teams etc… Pouvoir chapitrer en direct ou a postériori votre présentation. Puis enfin la partager à des groupes d’apprenants spécifiques, qui pourront interagir en asynchrone, poser leurs questions et mettre à leur tour des annotations.

video vyfe alexandre tag

L’intérêt fondamental d’un contenu vidéo enregistré en tant qu’apprenant, c’est de pouvoir mettre en pause la vidéo et de revisionner une séquence si on a pas bien compris quelque chose. Ensuite le formateur une fois sa vidéo enregistrée, chapitrée et partagée à ses apprenants, n’a plus qu’à répondre aux questions à distance et lorsqu’il est disponible. 

Cela vous intéresse de ne plus vous épuiser en classe virtuelle et de gagner un temps précieux pour assurer la continuité pédagogique à distance ?

Contactez nous via en cliquant ICI, nous offrons notre technologie pendant la crise du #COVID19 et nos équipes se feront un plaisir de vous aider ! 

 

Fermer le menu