La formation à la prise de parole en public avec RH Performance chez Vinci

Former des ingénieurs au pitch n’est pas la chose la plus aisée. Comment sortir du discours technique pour impacter une audience et provoquer si ce n’est de l’émotion, au moins de l’intérêt ?

D’autant plus lorsque l’on sait que selon Christophe André et François Lelord, auteurs de L’Estime de soi :

« La peur d’être dévisagé, de parler en public est l’une des plus courantes, avec celle des serpents et du vide.
55 % de la population appréhende cette situation, et près d’une personne sur trois renonce à s’exprimer devant un groupe. »

« L’estime de soi », Christophe André et François Lelord, 2008
formation prise de parole en public exercice, apprenants tag

Dans cet exercice, la mise en situation est primordiale. Si on arrive devant un auditoire sans avoir pu s’entraîner avant, on va droit à la catastrophe.

Hervé Van Rijn, CEO d’RH Performances, a l’habitude de former et d’entraîner à l’art de s’exprimer. Récemment équipé des technologies de Video Feedback de Vyfe, nous sommes allés voir comment sa formation à la prise de parole en public se déroulait. C’est au siège de Vinci que nous avons vu leurs collaborateurs s’exercer au pitch, coachés par Hervé.

Le programme de la formation

La matinée fut réservée à des pitchs courts et improvisés, sur des passions, des voyages, pour détendre les apprenants. Il s’agissait également de leur faire découvrir l’intérêt de se filmer et d’avoir une pratique réflexive sur leur posture.

Hervé CEO d'RH Performances débrieffe un exercice de prise de parole en public avec un ingenieur Vinci Video

Hervé a pu aussi permettre aux observateurs d’analyser eux-mêmes leurs pairs via des grilles d’observation partagées par l’application Vyfe.
L’après midi, les apprenants ont eu 30 minutes pour préparer un pitch professionnel, sur leurs métiers et les prochaines échéances. L’idée était de les entraîner avant de passer devant des clients, managers ou collaborateurs.

Sur une prise de parole public plus longue, de 5 à 10 minutes, il se passe énormément de choses. Il est presque impossible de débriefer efficacement sans vidéo. Il faut analyser le fond et la forme dans le détail. L’idéal est encore de séquencer sa vidéo. Sans séquençage la restitution peut être très lourde et perdre les apprenants.

L’intérêt des tags dans Vyfe et de pouvoir analyser rapidement une séquence que le formateur ou les apprenants ont détecté. 

Le but était également de rendre ludique et dédramatiser cette formation à la prise de parole en public. La grille d’observation Vyfe a deux objectifs. Le premier est de porter l’attention des apprenants sur des critères précis, et le second est d’oublier les détails superficiels qui polluent l’analyse.

Pour Hervé, la vidéo lui a permis d’être très efficace et factuel. Il a pu délaisser ses notes écrites, et donner la parole à l’assistance lorsqu’elle avait annoté une séquence intéressante pédagogiquement.

Laisser un commentaire

5 × trois =