8 astuces pour améliorer la mémorisation

Ameliorer_la_memorisation
Nous vous livrons ici tout ce qu’il faut savoir sur les mécanismes de la mémorisation.

Car l’enjeu d’un formation, c’est bien que les enseignements dispensés durant celle-ci soient retenus, non ? C’est parti !

Rappelons d’abord qu’il existe deux types de mémoire :

  • La mémoire de court terme, qui a la capacité de retenir seulement quelques éléments.
  • La mémoire de long terme, composée de la mémoire procédurale (qui retient les automatismes), la mémoire épisodique (relative aux événements autobiographiques) et la mémoire sémantique (relative aux connaissances générales).

Le processus de mémorisation se fait en 3 temps* :

  1. L’encodage qui correspond à l’acquisition d’une information dont l’individu conserve les caractéristiques essentielles mais sans retenir le mot à mot ;
  2. Le stockage qui correspond à la rétention des informations sous une forme hiérarchisée et structurée, chaque information étant mise en relation avec d’autres déjà stockées ;
  3. La récupération qui permet à la personne de retrouver et de restituer les éléments mémorisés.

Plus le stockage est de qualité, plus la récupération est facilitée. D’où l’intérêt de bien mémoriser. Mais comment bien faire mémoriser vos apprenants ?  Voici 8 astuces :

  1. Comprendre
    On ne retient que ce que l’on comprend. Il faut donc s’assurer que tous les apprenants aient bien compris le contenu de la formation.
  2. Donner du sens
    Il faut donner du sens à ce que l’on cherche à faire mémoriser. La mémorisation est facilitée lorsqu’il y a un but.
  3. Organiser
    La mémorisation est simplifiée quand le contenu de la formation est organisé et non pas composé seulement d’informations éparpillées.
  4. Faire le lien avec le connu
    L’apprentissage d’un nouveau savoir est plus simple s’il est mis en relation avec une connaissance déjà acquise.
  5. Multiplier les canaux de mémorisation
    Il y a plusieurs moyens de mémoriser, chacun étant lié à un sens (lire à voix haute, chanter, recopier, regarder) et chacun étant un moyen pour mémoriser. Il est bon de multiplier les canaux pour une meilleure mémorisation.
  6. Réactiver les apprentissages
    Apprendre ne se fait pas en un claquement de doigts. Il faut une répétition et une récurrence pour que le nouveau savoir s’ancre.
  7. User de bienveillance
    La mémoire est liée aux émotions. Généralement, on se souvient des événements heureux et positifs. A contrario, les éléments négatifs risquent de passer à la trappe. Par conséquent, les bons apprentissages seront favorisés dans un environnement bienveillant.
  8. Faire des pauses
    Nous ne sommes pas des robots, la mémoire a besoin de pauses. Les sessions ne doivent pas être trop longues, pour éviter une surcharge !

Sur ces bons conseils, on voit dit à très vite pour un nouvel article !

*Source : « La Mémorisation », Académie de Caen et « Apprendre à apprendre sur Coursera : mémoire et mémorisation » par Pascal Roulois (2017).

Laisser un commentaire

vingt − six =